Contre les abandons de chiens, les associations demandent l’aménagement des zones touristiques

0
chien abandonné

Chaque année, la France bat un triste record : celui du plus grand nombre d’abandons d’animaux domestiques, notamment de chiens. Contre ce fléau, les associations se battent nuit et jour, surtout pendant la période estivale. L’occasion pour elles de rappeler que si les professionnels du tourisme n’étaient pas aussi hostiles aux animaux, les abandons seraient sans doute moins nombreux.

Développer les solutions de gardes d’animaux

Si les abandons d’animaux et de chiens atteignent un pic en été, c’est bien qu’il existe un lien avec les départs en vacances. Les associations ont donc demandé que plusieurs solutions soient mises en place pour limiter l’impact des congés d’été sur les abandons. La première solution serait évidemment de développer davantage les solutions de garde d’animaux.

Aujourd’hui, il est très facile de trouver un service qui prendra en charge un chien, un chat ou un autre type d’animal domestique. Certaines applications, comme celle que vous trouverez ici, permettent même de trouver des particuliers et des professionnels autour de chez soi. Des initiatives saluées par les associations, notamment parce qu’elles permettent de réduire grandement les coûts liés à la garde d’un animal.

Faciliter le tourisme avec des animaux

Si les solutions de garde d’animaux se multiplient et se démocratisent, elles ne suffisent pas encore à diminuer le nombre d’abandons. Les associations ont donc demandé qu’un effort soit fourni par le secteur du tourisme. Actuellement, voyager avec un animal, chien ou chat, est presque impossible.

Les propriétaires de chiens le savent bien, les hôtels, les campings et les locations saisonnières qui acceptent les animaux de compagnie sont malheureusement peu nombreux. Résultat, un chien ou un chat deviennent des poids difficiles à gérer pendant les congés annuels. Cela mène inévitablement à une augmentation des abandons, alors qu’ils pourraient facilement être réduits en poussant les professionnels du tourisme à accepter les chiens et les chats plus facilement.

La responsabilité des communes dans les abandons

Si la responsabilité indirecte du secteur touristique a déjà été souvent pointée du doigt dans le nombre tristement élevé d’abandons d’animaux chaque année, il ne faut pas non plus négliger le rôle que les communes jouent dans cette situation.

Effectivement, les stations balnéaires et les communes les plus touristiques sur le territoire français interdisent bien souvent de nombreux lieux aux chiens. Les plages autorisées aux animaux de compagnie sont extrêmement rares et des vacances avec son chien se transforment rapidement en chemin de croix. Simplifier la vie des vacanciers et de leurs chiens permettrait en théorie de réduire le nombre d’abandons.